Comment surmonter ses complexes & arrêter de se critiquer

Nadine Andreewitch surmounter ses complexes

 Et si on se décidait d’enfin surmonter ses complexes et d’arrêter de se critiquer ? Ce serait peut être le plus beau cadeau à vous offrir pour la rentrée !

« Je me sens moche », « je ne suis pas assez jolie / beau », « comme j’ai l’air horrible/fatigué/vieux/ », « je suis trop grosse/ mince », « je suis trop timide »,  « je suis toujours maladroit » , « je ne suis pas assez intelligent » etc etc…. ça vous parle ?

 

Moi aussi j’ai des complexes, ils s’estompent au fur et à mesure car je travaille dessus, mais ils sont toujours présents par moment. Plus jeune j’étais extrêmement critique vis-à vis de moi-même et je ne me trouvais jamais assez jolie. Je détestais mes jambes, mes dents, mon sourire, ma poitrine … je me répétais souvent « je suis moche » devant la glace ! Aujourd’hui je me dis, mais quelle horreur de se parler comme cela ! Je suis enfin plus bienveillante avec moi-même, même dans les moments où je me trouve « moche » ! Je me parle avec plus de respect et amour, et vous dis comment plus bas…

se parler avec bienveillance
pinterest

 

Les complexes, on en a tous ! Ils peuvent être en rapport avec notre corps physique ou des traits de caractères par exemple, et le Larousse définit le complexe comme : « un sentiment d’infériorité qui génère une conduite timide, inhibée« .

 

Certains complexes peuvent réellement nous gâcher la vie s’ils prennent trop d’importance au quotidien. Et c’est dans ces cas -la que l’on doit agir ! Le fait de trop focaliser sur quelque chose que l’on aperçoit comme un « défaut » peut vite devenir toxique. Le pire, c’est que souvent c’est même totalement imaginaire, une image déformée que l’on tient de nous-même. Et même si c’est « réel » cela n’est souvent pas aussi grave que ce que l’on s’imagine dans sa tête (on a quand même trop tendance à amplifier ses « problèmes »…).

Quand un complexe devient une obsession c’est clairement plus inquiétant, et quand cela nous empêche de vivre des choses dont on a envie en réalité (par exemple éviter d’aller en soirée parce que l’on estime que l’on est trop timide, ou éviter d’aller à la plage parce que l’on « est trop grosse »). Si cela représente une vraie souffrance dans votre vie, je vous conseille chaudement de chercher un accompagnement régulier auprès d’un professionnel en plus des exercices proposés ci-dessous! Ce soutien sera souvent très précieux pour avancer véritablement.

 

Peu importe d’où ils viennent, (l’enfance, remarque d’un proche, interprétation personnelle) c’est possible d’éduquer son cerveau à ne plus focaliser dessus et « lâcher prise » de l’habitude d’auto-sabotageet à faire différemment.

 

Les complexes sont bien sûr très liés à la notion de la confiance en soi. Donc il y a aussi une pratique de « self-love » à intégrer dans son quotidien ! Pour mieux s’accepter, s’aimer et SAVOIR que l’on est assez.

 

De façon globale, c’est le monologue négatif qui tourne en boucle dans notre tête qu’il faut dompter, car c’est lui qui nous rabaisse chaque jour et nous empêche de nous épanouir dans nos vies personnelles et professionnelles. L’auto-sabotage que cela représente, est un phénomène si toxique pour notre bien-être, nos rapports au monde et notre bonheur tout court ! Le rapport que nous avons avec nous-mêmes c’est la base pour notre perception de l’univers – tout devient un miroir de nos pensées….

 

Cultiver l’amour et l’estime de soi ça s’apprend, et arrêter l’auto-sabotage cela s’apprend ! C’est une pratique importante pour s’épanouir dans sa vie, et être mieux avec son entourage.

 

Je vous donne aujourd’hui 5 conseils pour arrêter l’auto-sabotage et surmonter vos complexes. Je ne dis pas que c’est facile, la méthode est SIMPLE mais ce n’est pas facile. Peu importe, tout n’est pas facile, mais cela n’est pas une raison de baisser les bras: en effet, ce travail sur soi, vous libère de vos schémas de pensées toxiques, et le résultat vaut indéniablement l’effort 🙂

 

5 conseils pour surmonter ses complexes et arrêter l’auto-sabotage

 

1. Prendre conscience de votre monologue toxique (et écrivez-le noir sur blanc). Oui, c’est la première étape et absolument indispensable pour pouvoir avancer ! Beaucoup de gens ne sont même pas conscients de toutes les choses toxiques qu’ils se disent jour après jour. Mais c’est primordial d’en prendre conscience pour déclencher le processus de changement par la suite. Observez vos pensées, (la pratique de la méditation m’a énormément aidé à prendre conscience de certaines pensées et comportements), et constatez quand vous vous faites des reproches, ensuite vous les écrivez sur un papier. Ce geste change tout, car cela concrétise les choses et votre cerveau va mieux saisir ce qui se passe : tel et tel monologue abaissant a lieu. On choisit ainsi consciencieusement où on place son attention et son énergie.

 2. Trouver la/les phrases remplaçante (s) (et écrivez-le noir sur blanc). On remplace une pensée négative avec une pensée constructive- plus positive. Cela deviendra votre nouveau réflexe ! Par ex : si votre pensée était « je suis trop moche », à chaque fois que vous avez envie de vous le dire, dites à la place « je suis précieux(se) » ou « je suis une « belle personne », ou « j’ai des yeux magnifiques »- peu importe, vous trouvez vos phrases constructives à vous ! Même si vous ne le croyez pas vraiment au début, continuez à pratiquer, c’est aussi une perception, une habitude du cerveau, il faut changer sa perception des choses.

noter ses affirmations positives
harmonyanddesign.com

3. Pratiquer le non-jugement– si vous êtes dans le jugement permanent, vis à vis de vous-même ET des autres, cela amplifie bien-sûr l’auto-sabotage également et vous auriez tendance à chercher vos défauts beaucoup plus. Pratiquer à ne pas juger, commencez avec une matinée par exemple ! Je vous assure que c’est une pratique assez puissante pour votre perception du monde, les gens et votre harmonie intérieure. Le jugement bloque notre énergie positive, on est dans quelque chose de fermé et crispé. Au final, ne jugeons-nous pas souvent aussi à tort les gens et les situations ? Encore, un miroir de notre intérieur… je vous conseille le livre Judgement détoxde Gabrielle Bernstein sur le sujet.

4. S’autoriser à être imparfait-on relativise et on accepte que la perfection n’existe pas ! On a tous nos « atouts » et nos « faiblesses » et l’important c’est de focaliser sur ces atouts et forces en nous ! Car on les a tous sans exception. Nous sommes humains… bien sûr « l’imperfection » sera toujours un élément présent, l’imperfection parfait! Ainsi la nature nous a créés, lutter contre est une bataille perdue d’avance. Bien sûr, la vie serait bien ennuyeuse et exempte de sens si elle était toute « lisse » n’est pas ?

5. Bien s’entourer– c’est si important de choisir des amis bienveillants. Notre « tribu » rien de plus important pour notre bien-être. Les amis et nos proches sont là pour nous soutenir, nous tirer vers le haut (et cela mutuellement) et si ce n’est pas le cas – pire si c’est le contraire- considérez sérieusement de vous éloigner de cette/ ces personnes. Notre estime de nous-même en dépend également, même si vous avez un mental en fer, si quelqu’un de proche vous répète que vous êtes grosse et pas assez ceci ou cela, cela vous impactera forcément. Et malheureusement, vous finirez peut-être à en croire, et même vous le répéter également ! Double effet toxique.

 

Et conseil bonus important pour surmonter ses complexes: faites vous du BIEN ! Ce que je transmets via ce blog et mes activités chaque semaine, ce sont des conseils bien-être qui nous apprennent également à s’occuper de nous! Chaque geste de bienveillance nous apprends de mieux nous aimer, nous apprécier, petit à petit… patience et « self-care » c’est un bon duo pour enfin commencer à s’accepter, s’aimer et arrêter de focaliser sur ses complexes !

J’espère que cela vous aidera sur votre chemin vers un plus grand bien-être. Partagez vos experiences et avis avec moi ci-dessous, et on en parle ensemble !

Love N

2 Commentaires

  1. Veronique Thenaisy dit : Répondre

    Merci nadine pour ces précieux conseils bisous

    1. Nadine dit : Répondre

      Merci pour ton message Véronique !
      Très belle journée 🙂

Laisser un commentaire