Pourquoi je médite

« Laisse aller ce qui n’est plus. Laisse aller ce qui n’est pas encore. Observe profondément ce qui se passe dans le moment présent, mais ne t’y attache pas. C’est la façon la plus merveilleuse de vivre. » Bouddha

Avez-vous l’impression d’être submergé par la vie parfois ?  Sentir un étouffement par le « trop » au quotidien, et ne pas savoir où vous tourner, ou quoi faire pour soulager cet état ? Peut-être que vous cherchez même désespérément une échappatoire de temps en temps…coûte que coûte ! Des réactions bien trop spontanées et parfois excessives sont les manifestations de cet état…

La sensation de « trop » je connais bien. Les réactions spontanées ET excessives je connais bien. Plus que bien, à certains moments de ma vie j’avais l’impression de parfaitement incarner la fille hypersensible qui ne supportait rien « de trop ». Voici l’une des raisons pour lesquelles je médite.

Je sens une gratitude infinie vers cette pratique qui est devenue un pilier de resourcement dans ma vie. Mon père qui très tôt m’apprenait des techniques de respiration dans la pleine conscience, disait toujours que la méditation était aussi importante que l’hygiène quotidienne ; on se purifie extérieurement tous les jours sans réfléchir, et avec le même soin et avec autant d’évidence on doit aussi se purifier intérieurement.  Il me disait que purifier le mental et l’esprit était la clé de la santé. C’est beaucoup plus tard que cela commençait à faire sens chez moi et que j’ai vraiment « compris » ce qu’il essayait de me transmettre. Merci pour ce précieux cadeau cher Papa, aujourd’hui j’ai enfin compris.

Grâce à la méditation je gère mieux le stress au quotidien, j’arrive de mieux en mieux à éviter des expressions excessives de mes émotions – je suis plus dans l’action plutôt que dans la réactivité. Ce qui m’est devenu encore plus indispensable en tant que jeune mère d’un garçon très vif ! J’arrive à me sentir plus centré au quotidien ; de nature, j’ai un mental qui fait des sauts à 200 à l’heure, mais avec mon retour à moi quotidien je me trouve plus posée, avec un mental un peu moins agité. C’est déjà ENORME comme transformation !

La méditation n’a rien de mystique, de compliqué, et n’est pas réservée à certaines personnes, un certain type de personnalité… La méditation et simplement une pratique pour se retrouver. Et de faire PAUSE. S’arrêter. Notre rythme de vie aujourd’hui n’est pas un rythme sain pour l’humain ; de traverser la vie en courant, en étant pressé du matin au soir, c’est vivre dans un état de stress permanant.  Il n’y a rien de pire pour la santé physique et psychique, la créativité, la productivité, le mental et notre univers émotionnel, nos relations… cela nous empêche d’être heureux. Tout simplement. Et est-ce pas le bonheur qu’on cherche tous, finalement ? Peu importe ce que nous faisons, est-ce pas pour trouver des moments de bonheur ? Certains ne savent même pas ce qu’ils souhaitent réellement dans la vie, et cela n’est pas étonnant quand ils ne prennent jamais le temps de vraiment écouter. Il faut ralentir pour pourvoir s’écouter. Il faut être plus présent dans la vie pour savoir ce qu’on veut et pouvoir le faire.

Cela a été prouvé que la méditation aide à mieux se concentrer- on devient en fait plus efficace, plus créatif et prends plus facilement des décisions pertinentes, on fait des meilleurs choix chaque jour si on s’accorde le temps de méditer- on gagne du temps en méditant ! 

Tout le monde peut trouver des bénéfices à se prendre quelques minutes par jours pour être dans l’immobilité, dans l’écoute de soi. Si c’est pour diminuer le stress, devenir plus patient, mieux gérer ses émotions, pour être plus créatif, pour augmenter ses défenses naturelles (oui la méditation renforce le système immunitaire et aide le corps à se régénérer), plus s’aimer, s’accepter, mieux gérer les aléas de la vie, faire face à une situation difficile, soutenir et renforcer des performances physiques/sportives, être une meilleure mère ou père… peu importe pourquoi on médite, c’est un outil très puissant à laquelle on a accès à n’importe quel moment de la vie et tout le monde y trouve son compte.

Les gens qui sont les plus résistant à cette pratique, sont souvent ceux qui en ont le plus besoin ; c’est eux qui pourrait en tirer le plus de bénéfices et voir le plus de transformations ! Souvent les gens me disent qu’ils ont peur de rester immobile, peur de s’ennuyer et qu’ils ont plutôt besoin d’une pratique « dynamique ». Mais l’un n’exclue pas l’autre ! On ne médite pas forcement pour les mêmes raisons qu’on va faire un footing. Et justement, si on n’arrive même pas à rester assis, et à l’écoute de soi-même pendant quelques minutes cela est bel et bien le signe que le corps et le mental sont totalement conditionnés par le rythme effréné du monde moderne, et cela vaudrait le coup de repenser ses habitudes quotidiennes. Certains sont en résistance aussi parce qu’ils ont peur de faire face, car quand on arrête pour écouter on est forcément plus confronté avec nos états intérieur- en méditant on arrête à refouler des questions ou émotions douloureuses avec mille et une activités et stimuli (très souvent le cas aujourd’hui- on s’énerve dans tous les sens pour oublier, pour éviter !). L’importance c’est simplement d’observer, peu importe ce qui émerge, et accueillir plutôt que de chasser et nier. C’est vrai, cela peut être douloureux parfois, mais de nier ou refouler ses propres émotions et sensations ne nous fait surement pas avancer. Dans cette espace calme on peut, petit à petit commencer à accepter, à changer perspective, à transformer ! Le refoulement peut seulement empirer les choses et cela nous empêche de vivre pleinement et être…. heureux.

IMG_9698

Quelques minutes par jour peuvent être suffisant, si vous n’avez jamais médité commencez par exemple par 2 minutes la première semaine, ensuite peut être 5. La régularité c’est la clé de votre pratique. 2 minutes par jour valent mieux que 1 h par semaine ! Si vous revenez quotidiennement à la méditation, vous allez voir que vous commencerez à en prendre goût. Cela devient de plus en plus naturel jusqu’à devenir un besoin. Comme prendre une douche ou se laver les dents 🙂

Trouvez un moment dans la journée qui vous convient, le matin est un moment idéal car le mental est souvent plus calme en début de journée, et cela est aussi une excellente façon de bien commencer et conditionner la journée positivement ! Sinon ça peut aussi être pendant votre pause déjeuner, ou le soir, même avant le coucher. Personnellement, avec mon fils de 2 ans souvent mon horaire change. Quand je peux je le fais le matin, et sinon dès qu’il est couché le soir ou avant mon coucher. Il s’agit de choix. 10 minutes pour vous à la place de surfer sur internet ou regarder la télé je pense que c’est jouable pour la plupart ! Quand on priorise la méditation on trouve le temps, et franchement, cela change la vie. Au début on se dit, je n’ai pas le temps, trop de choses sur la liste à faire, mais quelques minutes pour juste « être » vous rends juste plus serein(e) et efficace face à cette « to-do » liste.

Ma propre routine en ce moment consiste en 15 minutes de méditation avec un mantra ou simplement en observant ma respiration, suivi de 8-10 minutes de pranayama Nadi shodhana/  la respiration alternée (exercice de respiration calmante, qui équilibre les énergies du corps). Je change régulièrement ma routine, c’est selon mes envies et besoins. Je change de mantra, ou je visualise / manifeste une qualité, une couleur avec un but de guérison précis etc. Les possibilités sont nombreuses. Pas besoin de compliquer les choses, le simple fait de se concentrer sur la respiration et faire descendre le souffle dans le bas du ventre (respiration abdominale) fait déjà des miracles pour notre bien-être. L’utilisation d’un mantra est aussi très bien, on se concentre sur un mot, une petite phrase et cela vous aide à mieux vous concentrer, à centrer le mental pour éviter qu’il se disperse dans tous les sens. Souvenez-vous aussi qu’il n’y a pas de notion de performance dans la méditation, pas de bien ou mal faire, pas réussir ou ne pas réussir. Juste être. Juste être à l’écoute et se permettre, le temps de la médiation, d’être dans une espace sans jugement.

Je dis parfois que la pratique de la méditation et la pleine confiance m’a sauvé. Sauvé surtout je pense, de moi-même ! Car on le sait, la souffrance nait souvent des illusions mentales. La pratique m’a conduite vers la lumière dans les moments où j’étais en train de basculer vers des sombres espaces. Aujourd’hui, au lieu de courir à travers la vie je marche, et même par moments, je m’arrête. Pour profiter.

 Love N

IMG_9603

Voici deux exemples de livres que j’ai aimé lire !

 Mindfulness– Thich Nhat Hanh

Méditer, jour après jour– Christophe André

Laisser un commentaire

*