Comment gérer ses compulsions alimentaires

Il y a quelques années, la soudaine envie de chocolat était plus forte que moi, j’arrêtais tout pour aller me procurer un bon chocolat noir. Et une fois le carré dans la bouche, j’étais toute de suite calmé… sauf qu’après ce n’était pas forcement la joie au niveau digestion. Le chocolat était devenu un rituel, je le sentais au fond de moi. Par pur reflexe je prenais un bout de chocolat noir après le déjeuner, et dès que l’envie montait dans l’après-midi il me fallait mes carrés bien riches, bien réconfortants…  Avec la prise de conscience que j’ai eue sur la façon dont je me nourrissais (globalement, et pas seulement le fait de grignoter), j’ai commencé à me défaire des réflexes alimentaires malsains que j’avais. Et j’ai bel et bien passé par une phase detox pour me débarrasser de l’obsession au chocolat (on fera bientôt un point sur ce phénomène qui touche bon nombre entre nous 😉 !

 Le Grignotage émotionnel

 La raison de notre constante envie de grignoter est surtout émotionnelle. En cas de stress, tristesse, colère ou frustration par exemple, l’envie peut rapidement monter pour essayer de calmer ces émotions. Apparemment, les femmes seraient plus susceptibles à combler leurs manques émotionnels par la nourriture, et les aliments auxquels on succombe le plus c’est le chocolat, le sucre et glucides en général, du salé et aussi le fromage…

On grignote littéralement pour combler un manque, un vide, mais rarement pour répondre à un réel besoin de se nourrir ! C’est un drôle de truc d’ailleurs de manger pour d’autres raisons que d’apporter du carburant à son corps, aucun animal dans la nature ne se nourrit parce qu’il est heureux (pour fêter un évènement) ou parce qu’il est triste ou stressé, seulement les humains le font… Socrate disait déjà il y a plus que 2000 années :

« Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger ! »

Et il me semble bien qu’aujourd’hui nous nous éloignons de plus en plus de cette ancienne vérité. Les émotions négatives ont tendance à nous faire manger, et le problème c’est que cela est devenu un réflexe bien ancré en nous à force d’écouter et suivre aveuglement ses pulsions. Le « hors contrôle » nous rend à vrai dire encore plus anxieuses, stressées et colériques même si sur le coup, un morceau de chocolat aura un effet sédatif…. Et bien évidemment cela amène souvent à du surpoids et/ou à l’accumulation de toxines.

shopcamp.com
shopcamp.com

Le déséquilibre hormonal donne envie de manger !

 Et si, nos émotions négatives et grignotage étaient surtout dû au déficit de l’hormone sérotonine ?  On sait qu’un manque de sérotonine nous incite à plus grignoter. En effet, notre hormone de bonheur et de bien-être qui régule aussi notre gestion de stress et notre l’appétit, est stimulée par le sucre… malheureusement, le sucre nous donne juste quelques brefs instants de « bonheur » et ensuite c’est parti pour de nombreuses conséquences beaucoup moins agréables : premièrement le sucre acidifie, déminéralise l’organisme et déséquilibre la flore intestinale. Or, la flore intestinale est non seulement le siège de notre production en sérotonine, mais aussi le siège de notre système immunitaire, et ce n’est pas pour rien que l’intestin est considéré comme notre deuxième cerveau (certains experts prétendent même que l’intestin serait notre premier cerveau !).  Le cercle vicieux se répète : on mange du sucre, la flore se déséquilibre, la production de sérotonine est inhibée, on mange du sucre et ainsi de suite. Le déséquilibre de la flore est la cause de bon nombre de pathologies physiques et psychiques. Prendre soin de sa santé intestinale est donc essentiel pour rester en bonne santé, pour être heureux et pour arrêter de s’alimenter de façon compulsive. Booster son taux de sérotonine est un facteur très important pour mieux gérer des pulsions alimentaires.

Ok, nous avons constaté que le déséquilibre hormonal par manque notamment de sérotonine, et les émotions négatives sont deux causes majeures à nos petites crises de grignotage.

Voici quelques gestes clé pour vous aider à reprendre le contrôle.

Calmer l’envie de grignoter

 – Etre à l’écoute de ses ressentis et de son intuition, et je parle de ses vrais ressentis au plus profond de soi, non pas la frustration au bureau qui nous pousse soudainement à se jeter sur quelque chose de bien sucré. C’est un travail de sensibilisation qui est extrêmement important pour la façon dont on se nourrit, mais cela concerne tout dans la vie ! On n’est pas assez conscient de nos comportements ou nos schémas mentaux car on vie aujourd’hui dans une société déconnectée par rapport à nous-mêmes… Le rythme effréné, la pression et le stress vécu au quotidien, les écrans et les médias qui nous entourent et nous bombardent du matin et soir  de messages negatives- tout cela nous influencent, nous perturbent et épuisent notre système nerveux… à quand le temps de souffler un peu et se reconnecter à soi ?

Combien de fois par jour faites-vous un petit « check-in » avec vous même en vous posant la question » comment ça va ? » ou « de quoi ai-je vraiment besoin » ?  

Le fait de s’arrêter quelques instants pour se reconnecter à soi-même suffit souvent pour faire passer l’envie de manger. Je me  rends peut-être compte que oui je me sens frustré parce que le travail n’est pas assez stimulant ou trop fatiguant, mais le réel besoin à ce moment-là sera plutôt de partager, exprimer ces émotions avec quelqu’un pour les libérer, ou peut-être que j’ai simplement besoin d’un break pour recharger le cerveau quelques instants (voir plus bas des solutions pour cela). On peut ainsi consciencieusement prendre la décision de ne pas manger la viennoiserie car on sait que cela ne nous fera pas du bien, et on peut choisir de faire autrement.

– La respiration est un outil très précieux pour calmer ses envies. On s’arrête quelques instants et on se concentre sur la respiration abdominale qui aura toute de suite pour effet de calmer le mental et le tourbillon émotionnel.

-Pratiquer la pleine conscience : geste complémentaire indispensable aux deux gestes précédents. Quand on est pleinement présent dans ce qu’on fait, ou pense (oui on observe nos pensées, pour se détacher d’eux), nous avons le choix d’agir de tel ou tel façon. Grignoter ou pas. Aller parler avec un collègue plutôt d’aller prendre une barre chocolatée etc. Pratiquer d’être présent dans notre vie pour ne pas être esclave de nos émotions et pulsions alimentaires. La respiration aide énormément pour commencer à s’approprier l’instant présent.

leouiblog.tumblr
leouiblog.tumblr

-La méditation- une autre technique très puissante et très simple ! Prendre une petite pause pour observer sa respiration, tout simplement, fait un bien fou ! Quelques minutes seulement vous aide déjà à remonter le taux de sérotonine. Je vous en parle plus en détail ici : Pourquoi je médite

– Booster son taux de sérotonine  pour calmer l’envie de grignoter. Pour cela il faut veiller à la bonne santé intestinal: manger des produits naturels, bruts et non transformés, beaucoup de fruits et légumes cru, se reposer, éventuellement prendre des probiotiques. Découvrez plus d’astuces pour booster l’hormone de bonheur ici: Les aliments qui rendent heureux

-La distraction- un autre outil pour éviter de manger dès que l’envie nous prend c’est de faire autre chose ! Mais pour cela il faudra déjà passer par l’étape de la pleine conscience et choisir de faire autrement- au lieu de grignoter par tristesse ou anxiété on choisit de parler avec un ami, un membre de la famille ou une personne de confiance. On fait un tour dehors, on fait quelques exercices de respiration, de yoga etc.

 

-Placer des mots de motivation ou un mantra personnel dans la cuisine- petite astuce qui marche très bien ! Si on sait que l’envie est émotionnelle et que l’on a déterminé par exemple « l’angoisse » comme cause principale on peut écrire sur un papier des mots comme : « Je suis calme, je suis en harmonie avec moi-même » ou « Je suis bien, je n’ai pas besoin de nourriture pour combler un vide » .

 

-Bien boire- la déshydratation nous donne envie de grignoter (et surtout du sucré !) Alors prenez comme reflexe de boire un verre d’eau ou une tisane quand vous sentez l’envie monter. Pourquoi pas aussi ajouter un coupe faim naturel comme : le citron, le safran, la cannelle, le curcuma, le gingembre, le poivre de Cayenne, le pamplemousse, la spiruline…

 

-Se laver les dents est aussi une astuce qui s’avère très efficace si on a terminé son repas mais à tendance à enchainer avec des petites sucreries ou à continuer à manger par gourmandise.

 

-Rester patient… tenez bon quelques semaines (3 semaines en règle général pour la plupart entre nous pour changer une habitude), et les nouvelles habitudes plus saines s’installeront naturellement et dans la joie.

 

Profitons-en aussi pour constater qu’un régime est le grand ami du grignotage hors-contrôle. Les régimes sont d’avance condamnés à échouer car on se concentre sur des restrictions ! Toute restriction crée forcement des frustrations et en terme d’alimentation, par la suite des compulsions parfois très violentes vis-à-vis de la nourriture.  Plutôt que de penser restriction, on opte pour des gestes santé ! En ajoutant plus de bonnes choses, en remplaçant des aliments qui nous nuisent par des alternatives plus saines qu’on apprécie, en diminuant certaines choses mais progressivement pour ne pas brusquer le corps. Si on essaye d’arrêter le grignotage (peu importe sa nature) on ne commence pas par un régime draconien.

Bonne reprise en main !

Love N

 image à la une: © shape-in-gym.blogspot

2 Commentaires

  1. MarieJeanne dit : Répondre

    Merci pour ces conseils

    1. Nadine dit : Répondre

      Avec grand plaisir Marie Jeanne ! Belle journée

Laisser un commentaire

*