Arrêter le sucre pour gagner en vitalité !

Comment diminuer le sucre

Je suis tellement contente de partager cet article avec vous aujourd’hui, car je pense clairement que le fait d’avoir arrêté le sucre, est une des choses  qui a eu le plus d’impact sur ma santé générale, mon niveau d’énergie, ma résistance aux rhumes, sur la qualité de ma peau etc. On va parler de la fameuse poudre blanche 🙂

La diabolisation du sucre est un sujet sensible…beaucoup de gens veulent bien faire un effort pour réduire l’alcool, le tabac et des aliments comme les produits laitiers, la viande, les produits industriels, le sel etc., connaissant bien les conséquences néfastes pour leur santé. Mais quand il s’agit du sucre, ce n’est pas toujours aussi facile ! C’est chez certains le petit point non-négociable. Le petit bout de chocolat après un repas, le sucre dans le café, le jus d’orange du matin… on ne touche surtout pas à mon biscuit de 16h ! Cette résistance n’est pas tellement étonnante vu la place que le sucre a pris dans notre vie, et vu l’accoutumance que sa consommation crée.

Le sucre joue avec nos émotions !

Prenons juste l’exemple du miel- aliment qui évoque le plaisir, la douceur, le divin et la sensualité. Ce sont des qualités et notions fortement liées au bonheur ! Le sucre a été lié à la notion de plaisir, depuis notre toute jeune enfance. Cela remue nos émotions : le sucre est toujours au sein des célébrations festives, de récompenses… Il y a un côté rassurant et réconfortant, alors pas étonnant que l’on AIME le sucre de tout notre cœur et que l’on ait du mal à y renoncer.

comment diminuer le sucre
thekitch.com

La consommation de sucre crée un cercle vicieux 

Mais quand on connait l’impact du sucre sur notre organisme, sur la santé de nos cellules, sa consommation devient soudainement un peu mois rassurante. Il y a tant d’autres façons de booster notre hormone du bonheur, la sérotonine, et l’hormone de la récompense, la dopamine, que par le sucre ! Et surtout sans nuire à notre corps… Quand on mange quelque chose de sucré on ressent immédiatement l’effet plaisir et récompense- ce qui explique pourquoi on se tourne souvent vers quelque chose de sucré quand le moral est en baisse ou quand on se sent stressé ! C’est un vicieux piège, car cela stresse encore plus l’organisme, et de toute façon l’effet « drogue » ne durera pas longtemps. Une fois l’effet estompé, le cerveau va redemander son « quick fix », et de cette manière le corps doit faire face à des violentes fluctuations entre hypo- et hyperglycémie.

Il est important de prendre conscience de l’effet que le sucre à sur le cerveau: c’est un vrai effet de drogue. Dans la société moderne d’aujourd’hui nous sommes complètement dopés au sucre et si on ne se décide pas de faire une vraie détox sucre (ce qu’il faut faire pour déshabituer le corps), l’addiction ne risque pas de diminuer toute seule : plus on mange de sucre, plus notre organisme et notre cerveau en réclame, cela devient très rapidement un cercle vicieux. Une étude américaine récente a montré que la notion de « récompense » apportée par le sucre est plus intense que celle apportée par la cocaïne. D’ailleurs, des expériences sur des rats ont constaté exactement la même chose : entre une injection en intraveineuse de cocaïne ou de sucre, les rats choisissent toujours le sucre.

Le sucre se trouve partout…

Le problème est que le sucre est partout, et que certains passent leurs journées à consommer du sucre sans s’en rendre comptent ! Ils pensent que c’est uniquement en prenant un dessert ou des bonbons que cela déborde, alors qu’en réalité  beaucoup de nos aliments « classiques » sont beaucoup trop sucrés naturellement pour être consommés dans les quantités dont on à l’habitude. La plupart des produits industriels en contiennent aussi et dans des quantités bien trop élevées. Souvent les différentes formes de sucres raffinés sont clairement indiqués sur les emballages mais ils existent aussi sous formes « cachée ». Même des produits présentés comme des aliments « santé » en contiennent et dans des quantités trop importantes ! Je parle par exemple de certains jus et smoothies du commerce, des barres de céréales, des céréales du matin, des biscuits « régime », des compotes ou yaourts soi-disant « bons pour la ligne » ou « bons pour la digestion » … Les fabricants savent bien que le sucre incite à consommer encore plus, et en ajoutent donc même quand cela n’est pas nécessaire au goût. Il est triste de constater que l’industrie alimentaire n’est pas de notre côté, elle ne travaille pas pour notre bonne santé mais pour remplir ses poches. Donc il faut simplement apprendre à détecter les sucres et choisir différemment. Manger plus naturel est une clé très importante ! Manger des aliments entiers, faire ses propres plats et desserts sont des gestes sûrs pour améliorer son bien-être et regagner en énergie et en vitalité.

On ne peut evidemment pas bannir le sucre à 100% de notre vie, mais on peut toujours limiter sa consommation et mieux choisir. Les desserts et d’autres sucreries devraient être réservés à certaines occasions et ne surtout pas faire partie de l’alimentation quotidienne.

Comment diminuer le sucre
agricorner.com

Comment notre organisme réagit-il au sucre ?

Le sucre est un vrai poison pour notre organisme- c’est un ennemi pour notre santé physique ET psychique et un accélérateur efficace du vieillissement cellullaire. La consommation de sucre (sous toutes ses formes) rend le corps acide (perturbe le pH du corps), et crée d’importantes perturbations au niveau cellulaire. En consommant du sucre, on déminéralise le corps, notre système immunitaire s’affaiblit, on devient plus vulnérable aux infections, la digestion et la flore intestinale sont perturbées voire gravement abimées; de façon générale cela crée de l’inflammation. Notre pancréas, qui est essentiel pour la régulation du métabolisme est simplement en vrac après une consommation régulière ou trop importante de sucre. Un grand nombre de maladies prennent racine, s’alimentent et s’empirent avec une consommation trop régulière de sucre. Le sucre perturbe et stresse le système nerveux, le système endocrinien et augmente (entre autres) le risque d’obésité, de diabète type II, d’infections muqueuses, d’ostéoporose et de cancer. Les cellules cancéreuses adorent les sucres rapides et prolifèrent plus vite grâce aux aliments sucrés.  Alors si vous voulez renforcer votre système immunitaire et éviter de tomber malade aux contact de la moindre bactérie ou virus qui passe, réguler votre poids naturellement,  booster votre énergie, calmer votre mental agité et les émotions excessives, avoir une belle peau qui rayonne  débarrassez-vous de l’addiction aux sucres. Moins vous en mangez mieux vous vous portez.

diminuer le sucre
bonappetit.com

Il y a des meilleures alternatives au sucre blanc !

La stévia

Le sucre de coco

Le sirop d’érable

Le xylitol

Le sucre de canne complet

Un bon miel bio pur

 Le sirop d’agave (occasionnellement)

Ce sont tous des meilleures options quand on a besoin de sucrer ses préparations. Mais notez bien que c’est toujours du sucre et il faut en consommer avec beaucoup de modération. Ce sont simplement des alternatives moins toxiques que le sucre blanc transformé. Surtout ne jamais utiliser les édulcorants chimiques comme l’aspartame– c’est une substance neurotoxique et un perturbateur endocrinien qui ne devrait jamais faire partie de votre alimentation. Evitez aussi le sucre roux qui n’a rien a voir avec un aliment plus sain comme on a tendance à croire , c’est juste du sucre blanc raffiné coloré.

Mais plutôt que de trouver d’autres sucres à consommer, essayez de trouver d’autres choix alimentaires plus sains. Ce sont souvent des réflexes et habitudes depuis longtemps installés, mais on peut s’en défaire avec un peu de volonté.  Pour aller plus loin, je vous parlerai la prochaine fois des gestes bien précis pour diminuer sa consommation de sucre et savoir détecter les sucres cachés 🙂

Qu’est ce que vous avez mis en place comme technique pour diminuer le sucre raffiné au quotidien ? Partagez-vos avis dans les commentaires ci-desssous !

Love N

image à la une© huffingtonpost.com

Laisser un commentaire

*